Menu principal

Oldartu - Lutter Ensemble
POUR UN 1er MAI et UN PRINTEMPS de LUTTES! PDF Imprimer Envoyer
Emploi - Précarité
Dimanche, 28 Avril 2013 15:17

Français

Euskara

 

Refusons de payer !

L’affaire Cahuzac a mis sur le devant de la scène les 60 à 80 milliards annuels de fraude fiscale. Sans parler de l’évasion fiscale, ni des richesses amassées par les Peugeot, Arnault, Bettencourt et autres depuis des années. De quoi combler le déficit de la Sécu et du régime retraites, en finir avec le chômage et la pauvreté! Et il faudrait qu’on se serre la ceinture ? Pas question!

Ne pas céder sur nos exigences vitales !

Interdiction des licenciements, créations de postes dans le service public, augmentation conséquente des salaires, des retraites et des minimas sociaux, retour aux 37,5 annuités retraite, partage du travail entre toutes et tous avec les 32h hebdos...on veut le pain et les roses. Annulons une dette qui remplit les poches des grands financiers, socialisons les banques et exproprions les grands groupes !

La vraie transparence, celle que nous devons imposer !

Qui va croire qu’Hollande ou un-e autre moralisera les institutions d’un système basé sur l’exploitation et le mensonge, système dont la classe politique est partie prenante ?! La seule vraie transparence, c’est le contrôle par les salarié-e-s et la population sur les grandes entreprises et l’économie pour que toutes et tous puissions vivre dignement. La seule vraie démocratie, c’est l’égalité de tous les droits, ceux des femmes, des immigré-e-s, des personnes LGBT!

Prenons la rue! Préparons une riposte d’ensemble!

Face à l’offensive de la droite et de l’extrême droite, face aux renoncements du gouvernement, faisons converger les luttes, celles des PSA, des Sanofi, des Virgin localement des Plastitube ... de Notre Dame des Landes...Ne pas subir, mais se battre : préparons un mouvement d’ensemble pour imposer nos exigences et nos droits!

 

MAIATZAREN 1a borroka eguna !

Borroka udaberria baten alde !

Ez, ez dugu ordainduko !

Cahuzac aferak iruzur fiskalaren ondorioak agerian ezarri ditu : urtero, 60-80 milioi euro desbideratuak dira ! Zerga ihesa aipatu gabe, ez eta urteetan zehar, Peugeot, Arnault, Bettencourt eta horrelakoek metatu aberastasunak langileen bizkar ! Diru zama izugarriak dira, nahikoak Seguritate Soziala eta erretreta kutxen ziloa tapatzeko, eta gainera, pobrezia eta langabeziarekin bukatzeko !

Haatik, langileok zorroztasun neurriak jasan eta onartu behar ditugu ?.... Ez eta buruan pasatu ere !

Ez, ez dugu amore emanen !

Lizentziamenduak debekatu, lan postu berriak zerbitzu publikoetan, soldaten, pentsioen eta errenta sozialen emendatze nabarmenak, 37,5 urte erretreta lortzeko, lanaren banaketa 32 ordu lan astearen bidez... hauek dira gure bazterrezinezko eskakizunak !

Ogia eta arrosak nahi ditugu !

Finantzari handien sakelak betetzen dituen zorra ezeztatu, bankuak sozializatu eta talde handiak desjabetu behar eta nahi ditugu.

Egiazko gardentasunaren alde !

Nork sinesten ahal du Hollandek (edo beste batek) gezur eta esplotazioan oinarritu sistemaren erakundeak moralizatuko dituela, politikariek berek sistema horren eragile direlarik ? ! Zinezko gardentasun bakarra, enpresa handien eta ekonomiaren langileen eta populazioaren kontrola da, denak duintasunean bizi gaitezen. Egiazko demokrazia, denen eskubideen berdintasunean datza : emazte, etorkin, LGBTenak.... guztien eskubideen berdintasuna !

Karrika okupa dezagun ! Denen arteko erantzuna beharrezkoa da !

Eskuin eta eskuin muturraren erasoaren aurrean, gobernamenduaren politikaren aurrean, borrokak batera ditzagun, PSA, Sanofi, Virginenak, eta hemen Plastitubeko langileenak ... Notre-Dame-des-Landes- ekoa... Ez dugu haien politika jasan behar, borrokatu behar dugu : mugimendu zabal baten alde ekin behar dugu, gure eskakizunak, gure eskubideak inposatzeko !

Mise à jour le Dimanche, 28 Avril 2013 15:33
 
Contre les mesures scélérates PDF Imprimer Envoyer
Emploi - Précarité
Lundi, 28 Janvier 2013 21:51

Pour nos emplois et nos salaires, pour nos droits,

CONVERGENCE DES LUTTES!

Pas de répit pour les classes populaires et le monde du travail !

C’est l’avalanche des hausses en janvier, avec +2,5% pour le gaz et l’électricité, + 2,3% pour les

tarifs SNCF, +5% pour la redevance TV, sans parler des timbres, de la bière, et des impôts : avec le gel du barème, 200 000 foyers non imposables le seront désormais et des centaines de milliers d’autres passeront à la tranche supérieure.

Par contre les salaires sont bloqués, le SMIC a certes été relevé...de 0,3%, 3 centimes de l’heure !

Les licenciements et suppressions de poste se multiplient, le chômage a augmenté de près de 11% en 2012, avec des hausses record ces derniers mois.

Comment vivre décemment dans ces conditions !

Mais pour les grands patrons et les gros actionnaires, la fête continue !

Les titres des grandes entreprises du CAC40 ont grimpé de 15% en 2012. Indifférentes à la crise, les rémunérations des grands patrons s’envolent avec par exemple 19,6 millions d’euros pour le PDG de Publicis.

Le gouvernement Hollande, comme son prédécesseur, est à leur service et vient d’offrir aux entreprises 20 milliards de crédits d’impôt. Il ne s’arrête pas là, se félicitant aujourd’hui de l’accord conclu entre le Medef et une minorité syndicale docile (CFDT, CFTC, CGC), véritable coup de massue contre le code du travail.

Un accord scélérat

Il comble les vœux du patronat. Sous le prétexte de difficultés économiques, les patrons pourraient diminuer les salaires, faire varier la durée de travail, imposer la mobilité. Pour celui ou celle qui refuse... ce serait la porte! Les licenciements seraient facilités. Quant aux contreparties – taxation d’ailleurs compensée des CDD, complémentaire santé minimale qui de plus remplirait les poches des assurances privées etc. - elles sont dérisoires. Cet accord n’empêchera ni licenciements ni suppressions de postes. Il suffit déjà d’en voir l’application chez Renault qui augmente le temps de travail de 7%, introduit la mobilité...tout en supprimant 7 500 postes !

Le gouvernement s’apprête à traduire cet accord dans la loi. Ce serait un recul historique pour le monde du travail. La CGT et FO ont semé le doute en participant aux discussions mais n'ont finalement pas signé, c'est un premier pas. L’heure est aujourd’hui à organiser et développer la mobilisation dans les entreprises, dans la rue, pour que cet accord parte où il aurait dû rester, à la poubelle !

Il faut un mouvement d’ensemble !

Grèves et manifestations se succèdent, à PSA, à Sanofi ou chez Virgin... le 31 janvier dans la Fonction Publique. Les attaques sont les mêmes partout, et s’intensifient, avec toujours plus de précarité, de chômage et d’exploitation, toujours plus de pression sur les travailleurs-euses et des salaires de plus en plus misérables, dans le public comme dans le privé. Les exigences sont les mêmes partout : en finir avec les licenciements, les suppressions d’emplois, partager le travail entre toutes et tous sans perte de salaire, des revenus corrects pour vivre dignement...

La grève reconductible qui a démarré à PSA Aulnay, avec volonté d'extension aux autres entreprises, montre la voie. Il est temps de coordonner les luttes en une riposte d’ensemble, seul moyen de faire reculer patronat et gouvernement.

 

Langileen aurkako neurriak borrokatzeko

Gure enpleguak, hilabete sariak eta eskubideen alde

BORROKEN KONBERGENTZIA !

Eraso etenik ez da langileentzat !

Prezioen emendazioak urtarrilean ; gasa eta elektrizitatea + % 2,5 , trena +% 2,3, telebista + % 5 gehi tinbreak, garagardoa... eta zergak : baremoa izoztua baita, orain arte ordaintzen ez zuten askok ordaindu beharko dute eta beste askok orain arte baino gehiago.

Hilabete sariak, aldiz, blokatuak dira ; gutxienezko hilabete saria (SMICa) ... % 0,3z emendatua izan da, 3 zentimo orduko !

Kanporaketak eta enplegu murrizketak biderkatzen dira ; 2012an, langabezia abantzu % 11z igo da eta hilabeteak pasa arau geroz eta fiteago emendatuz doa.

Nola bizi horrelako baldintzetan ?

Enpresa handientzako nagusientzat eta akziodun handientzat, festa da aldiz !

CAC40eko enpresa handien tituluak % 15z emendatu dira 2012an. Krisiari muzin eginez, nagusi handien irabaziak maila izugarri bateraino heltzen dira : 19,6 milioi euro adibidez Publiciseko PDGrentzat.

Hollande gobernamenduak, lehenagokoa bezala, men egiten die eta enpresei 20 miliar zerga kreditu eskaini berri die. Are gehiago : MEDEF ek eta sindikatu guttiengo batek izenpetutako akordioagatik pozten da, lan kodigoaren aurkako egiazko laban golpe bat delarik.

Akordio ustel bat

Nagusien ametsa zen. Zailtasun ekonomikoak aitzakiatzat hartuz, hilabete sariak tipitzen ahalko lituzkete, lanaldia luzatu, mugikortasuna inposatu. Ados ez direnak... kanpora ! Lizentziamenduak erraztuak izanen lirateke.

Horren truke, porroska batzuk : kontratu mugatuak tasatuak baina konpentsazioekin, sendatzeko asegurantza osagarri guttienezko bat, asegurantza konpainia handien sakelak beteko dituenak, eta abar. Akordio horrek ez ditu lizentziamenduak eta enplegu murrizketak saihestuko. Aski da Renault enpresak nola baliatzen duen ikustea : lanaldia % 7z emendatua, mugikortasuna inposatua.... eta mementu berean, 7500 postu kenduak !

Akordioa lege bihurtzekotan da. Gibelatze historikoa litzatekeena langileentzat. CGT eta FO sindikatuek ez dute izenpetu, lehen urrats bat da.

Akordio honen aurkako mobilizazioa antolatzea enpresetan, karrikan premiatsua dugu.

Mugimendu zabal eta batua beharrezkoa da !

Grebak eta manifestaldiak biderkatzen dira, PSAn, Sanofin, Virginen... urtarrilaren 31an funtzio publikoan. Erasoak denetan berdinak dira, prekarite, langabezi eta zapalkuntza gehiago ondorioztatuz, presio geroz eta gehiago langileengan, hilabete sari geroz eta tipiagoak, enpresa publikoan izan edo pribatuan. Eskakizunak denetan berdinak dira : lizentziamendurik ez, enplegu murrizketarik ez, lanaren banaketa hilabete sariak tipitu gabe, errenta egokiak...

PSA Aulnayn hasitako greba jarraikiak, beste enpresetara hedatu nahi dena, bidea erakusten digu. Borrokak koordinatu behar ditugu, erantzun azkar eta zabala antolatzeko ; hau da gobernamendua eta patronala gibelarazteko bide bakarra !

Mise à jour le Lundi, 28 Janvier 2013 22:02
 
LIBÉRATION IMMÉDIATE ! JUSTICE POUR GEORGES ABDALLAH ! PDF Imprimer Envoyer
Défense des libertés
Vendredi, 25 Janvier 2013 13:23

RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ CE VENDREDI 25 JANVIER 2013 ( 18H )

DEVANT LE LOCAL DU PARTI SOCIALISTE
(Face à la sous-préfecture de Bayonne)

29 ANS. Cela fait 29 ans que Georges Abdallah est incarcéré dans les prisons françaises. Emprisonné depuis 1984 : il fut condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 1987, à la suite d'une Manipulation des Services de l'État français l’impliquant dans des faits postérieurs à sa détention pour son activité au sein des Forces Armées Révolutionnaires Libanaises.

Ayant effectué la totalité de sa peine de sûreté, Georges Abdallah est libérable depuis 1999. En 2002, puis en 2004, ses demandes delibération furent rejetées.

Le 21 novembre dernier : il a enfin obtenu un avis favorable à sa demande de libération, assortie d’un arrêté d’expulsion du territoire français.
Ce dernier doit être signé par le Ministère de l’Intérieur, qui jusqu’à présent, s’y refuse.

Le Tribunal d’Application des Peines de Paris a donc reporté sa décision de libération au 28 janvier 2013,dans l’attente d’une annonce du Ministère de l’Intérieur.

· Nous dénonçons ici l’acharnement judiciaire dont est victime Georges Abdallah ainsi que le comportement du Ministère de l’Intérieur qui se plie aux injonctions des ambassades américaines et israéliennes.

· Nous exigeons ici la Libération immédiate de Georges Abdallah, afin qu’il puisse enfin retrouver sa famille et ses proches.
(Bayonne, janvier 2013)

(14 décembre 2012. Prison de Lannemezan) :
« Chers Camarades, chers ami-e-s, les années de captivité sont par nature très longues et dures à supporter, alors que dire quand on s’approche de la fin de latroisième décennie derrière ces abominables murs ! Certainement, on peut affirmer sans détour que :«LA LUTTE CONTINUE...»
Bien entendu Camarades, après toutes ces longues années de captivité, vous savoir toujours là à mes côtés dans la pluralité de votre engagement, me remplit de force et de détermination. Force est de constater, Camarades, que votre mobilisation solidaire n’a jamais faibli tout au long de ces années.
Elle s’est affirmée à maintes reprises comme arme absolument indispensable face à l’enfermement et contre toute forme de capitulation et de reniement (…) »
Extrait d'un communiqué de Georges Abdallah prisonnier politique anti-impérialiste Communiste libanais pris en otage depuis 29 ans par l'État français.

Les 1ers signataires de l'appel unitaire au Pays Basque Nord : AKAMARX ; AFPS ; HERRIRA ; IEP! KAITZA ; INDAR BELTZA ; NPA ;OLDARTU ; SRI BAIONA ; ...

Plus d'infos :
http://www.liberonsgeorges.over-blog.com

Mise à jour le Vendredi, 25 Janvier 2013 13:29
 
Contre les licenciements et l’austérité PDF Imprimer Envoyer
Emploi - Précarité
Jeudi, 01 Novembre 2012 00:00

Pour l’emploi et les salaires

Pour la convergence des luttes

Fermetures d’usine, licenciements, suppressions d’emplois, précarité, chômage, salaires de misère... La vie au quotidien devient de plus en plus difficile pour les classes populaires, aujourd’hui sous un gouvernement de gauche, comme hier sous un gouvernement de droite. Sous prétexte d’un effort partagé, les mesures antisociales se multiplient et le nouveau traité européen est un alibi supplémentaire pour tenter de sauver un système à bout de souffle, à coups de milliards pris dans nos poches.

La crise continue mais...pas pour tout le monde !

Les actionnaires des entreprises du CAC40 devraient engranger 37 milliards d’euros de dividendes en 2012, soit 5% de plus qu’en 2011. Et côté banque, ce n’est pas le marasme: ainsi, près de 2 milliards d’euros de bénéfices pour BNP Paribas pour le seul premier semestre de cette année !

Le capital se nourrit de la spéculation tant sur la dette des états que sur les cours des matières premières : il provoque ainsi la misère, des famines et des guerres, et il prive une partie grandissante de la population des pays riches, de l'accès à des produits de première nécessité.

Plus que jamais, ne rien lâcher !

Le rapport de l’INSEE paru début septembre peut se résumer brièvement : en France, l’un des pays les plus riches de la planète, la pauvreté et les inégalités augmentent. Refusons de payer une crise et une dette qui ne sont pas les nôtres! Refusons un pacte budgétaire européen au service du capital. ! Défendons nos conditions de vie et de travail ! Nous voulons l’interdiction des licenciements et l’arrêt des suppressions de postes, la maitrise publique sur l'activité bancaire par la socialisation des banques, le partage du travail entre toutes et tous sans perte de salaire, une augmentation des salaires, en particulier des plus faibles.

Pour une riposte d’ensemble !

Les luttes par entreprise (Peugeot, Arcelor-Mittal, Sanofi...) ou par secteur (un jour l’industrie, un autre la santé, un jour les cheminots, un autre les retraités) doivent être coordonnées. Pour affronter le patronat et le gouvernement et gagner, nous n’avons pas le choix. Il faut unifier les luttes existantes, les développer et construire un mouvement d’ensemble. L’heure est à rassembler nos forces pour imposer nos exigences.

 

Kanporatzeen eta zorroztasunaren kontra,

Lana eta soldata duinen alde

Borroka guzien bateratzearen alde !

Enpresen ixtea, kanporatzeak, lanpostuen suntsitzea, prekaritatea, langabezia, miseriazko soldatak... Eguneroko bizian aitzina egitea gero eta zailagoa bilakatzen ari zaio klase herrikoiari. Egun, Frantziar Estatuko gobernamenduak, berez ezkerrekoa izan behar zuenak, atzokoak bezala, eskuineko politikak eramaten ditu aitzina.

Egoera hobetu dadin, denek indarrak egin behar ditugunaren aitzaki pean, gero eta neurri anti sozial gehiago plantan ematen ari dira. Ala, Europako itun berria, aitzina segitu ezin duen sistema salbatzeko beste zentzurik gabeko itun baten erakuslea da,herritarren bizi baldintzak suntsitzen dituena.

Krisiak hemen dirau...baina argi! ez jende guziarentzat!

CAC 40 ko akzionistek 2012ko urte honetan 37 miliar euroko dibididendak izatea aurre ikusten da, 2011an irabazi zutena baino %5a gehiago dena. Ipar Euskal Herrian gauzak bide beretik doaz! Ala, BNP Paribas-ek 2 miliar euro baino gehiago irabazi izan ditu urte honetako lehen lau hilekoan soilik! Kapitala, espektulazioaz elikatzen da, estatuek duten zorraz eta lehengaien balioarekin jokatuz! Horrela, misera, gosetea eta gerrak sortzen dituzte, eta herrialde aberatsetako herritarrei bizitzeko oinarrizkoa ukatea gero eta zailagoa bilakarazten dute!

Gure eskubideak borroka ditzagun!

Iraila hasiera honetan, INSEE-ek argitara eman dituen datuak larriak dira: Munduko estaturik aberatsenetariko bat den Frantses estatuan, pobrezia eta ezberdintasunak handitzen doaz. Ez dezagun onartu gurea ez den krisi eta zorraren ordaintzea! Ez dezagun onartu kapitalaren menpekoa den Europako aurrekontuen ituna ! Gure lan eta bizi baldintzak defenda ditzagun !

Kanporatzeen debekatzea eta lanpostuen suntsitzearen desagertzea aldarrikatzen dugu ; jarduera bankarioa botere publikoen kontrol pean ezarri eta hauen sozializazioa aldarrikatzen dugu ; lansarien apaltzerik gabeko lanaren banaketa eta lansarien handitzea aldarrikatzen dugu ! Batez ere lansari apalenena !

Erantzun kolektibo baten alde !

Enpresaka (Peugeot, Arcelor-Mittal...) eta sektoreka (egun batean industrian, bestean osasungintzan...) izaten diren borrokak koordinatu behar dira! Patronala eta gobernuari aurre egin eta irabazteko ez dugu beste aukerarik. Egun jada dauden borrokak elkartu eta mugimendu bateratu bat garatu behar dugu denek elgarrekin. Indarrak batzeko garaia da !

Mise à jour le Lundi, 28 Janvier 2013 21:51
 
Tract du 1er mai 2012 PDF Imprimer Envoyer
Emploi - Précarité
Dimanche, 29 Avril 2012 18:38

PAS UN EURO, NI POUR LEUR CRISE, NI POUR LEUR DETTE !

COORDONNONS ET GENERALISONS LES LUTTES !

Cette dette n’est pas la notre : annulons-la !

Banques et grands groupes bénéficient des largesses de l’état par centaines de milliards. Voilà où va l’argent public, voilà les raisons de la dette.

Les trusts du CAC40 ont réalisé 74 milliards de profits en 2011. Ce n’est pas la crise pour tout le monde ! Et ce serait à nous à payer, en acceptant le chômage, la précarité, les revenus de misère ?! Nous le refusons !

C’est eux ou nous !

Rigueur, sacrifices : que les riches, que les nantis, payent l’addition !

Quant à nous, ce pourquoi nous nous battons, c’est l’interdiction des licenciements, la répartition du travail entre toutes et tous sans baisse de salaire, les créations d’emplois nécessaires, et des augmentations conséquentes des salaires, des pensions et des minima sociaux… Il faut inverser la tendance, réquisitionner les grandes banques et créer un pôle public bancaire sous contrôle des salariés et de la population.

Dans toute l’Europe :

multiplier les résistances !

La colère et la révolte grondent dans plusieurs pays, en Grèce en particulier, laboratoire des politiques d’austérité. Le peuple grec résiste, par les manifestations, les occupations de ministères, centres électriques, hôpitaux, par la grève générale.

C’est maintenant le tour de l’Espagne avec 25% de chômeurs-euses (50% chez les jeunes). La grève générale du 29 mars a été très suivie et pose la question de la suite de la mobilisation.

Après la Grèce et l’Espagne…l’Italie, puis …la France ? C’est l’heure de multiplier et unifier les résistances pour inverser le rapport de forces ! Aux capitalistes de payer leurs crises !

Le troisième tour, celui des luttes !

Le bulletin de vote ne remplacera pas la lutte. Et quel que soit le résultat des élections, il faut s’attendre à des attaques encore plus dures contre le monde du travail.

Le Medef et le gouvernement continueront-ils à nous racketter ou les ferons-nous reculer ? Les luttes sociales sont nombreuses mais restent isolées, dispersées. C’est leur coordination qu’il faut mettre en place. C’est leur convergence qui est nécessaire pour préparer un mouvement d’ensemble puissant et déterminé, seul capable de s’imposer face au patronat et à la nouvelle équipe gouvernementale, qu’elle soit de gauche ou de droite.

Mise à jour le Dimanche, 29 Avril 2012 18:40
 
«DébutPrécédent1234567SuivantFin»

Page 3 sur 7