Menu principal

Xavier Mathieu relaxé : refuser le fichage ADN est légal PDF Imprimer Envoyer
Défense des libertés
Jeudi, 07 Juillet 2011 18:29

Français

Euskara

 

La relaxe mardi dernier par le tribunal correctionnel de Compiègne de Xavier Mathieu, leader CGT des salariés de l'usine Continental de Clairoix (Oise), jugé pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement ADN, crée une jurisprudence qui met en évidence l’inconstitutionnalité du fichage ADN systématique de la population.

Une peine d'un mois de prison avec sursis avait été requise contre lui début mai pour avoir refusé de se prêter au prélèvement de son ADN après son arrestation lors d'une action syndicale à la sous-préfecture de Compiègne en avril 2009. Il a alors été inculpé de refus de se soumettre à un prélèvement d’ADN, passible de 15.000 euros d’amende et d’un an de prison ferme.

Cette décision est une victoire contre la criminalisation des mouvements sociaux qui envoie au tribunal les syndicalistes, militants associatifs et politiques. Jusqu'alors, seule une jurisprudence de relaxe existait pour les faucheurs volontaires. La décision du tribunal de Compiègne est un désaveu très important d'une loi qui joue avec l'insécurité pour détruire les mouvement collectifs. Le juge a reconnu que l'obligation de soumettre un militant syndical à un prélèvement ADN était « disproportionnée » et que le refus de se laisser ficher était un droit.

Cela représente une formidable avancée qui donne espoir à tous les militants syndicaux et politiques qui se sont élevés contre cette loi. Ainsi, Jean Michel Ayçaguer, dont le pourvoi en cassation devrait être jugé en fin d'année, voit son procès prendre un nouvelle tournure, vraisemblablement positive. Nous espérons qu'il en soit de même pour le jeunes militants basques en attente de procès ainsi que pour les syndicalistes corses du STC et les guadeloupéens de l'UGTG.

La relaxe de Xavier Mathieu est un succès de la mobilisation et un encouragement à la poursuivre et l'intensifier


Xavier Mathieu xuritua : ADN fitxaketa ukatzea legezkoa da !

Joan den asteartean, Xavier Mathieu, Continental enpresaren  langileen CGTko ordezkaria, epaitua izan da, ADN froga ukatzeagatik. Compiègneko epaitegiak Xavier Mathieu kargurik gabe utzi du eta horrela populazioaren ADN fitxaketa sistematikoa  legez kanpo  eta konstituzioaren aurkako dela agerian eman du. 

Militante sindikalista 2009ko apirilan, atxilotua izan zen, Compiègneko suprefeturan egindako ekintza sindikal baten ondorioz. Orduan inposatu nahi izan zitzaion ADN froga ukatu zuen eta horren ondorioz izan zen epaiketan, presontegi zigor bat – hilabete bat sursiarekin – eskatua izan zen.   

Erabaki hori garaipen bat da. Garaipen bat mugimendu sozialak kriminalizatu  eta militante sindikalistak, politikoak edo elkarteenak gogorki epaitu eta zigortu nahiaren aurka. Orain arte, bakarrik JAOen aurka ari izan zirenak xurituak izan zirelarik, Compiègneko auzitegiaren erabakiak mugimendu kolektibo guztiak suntsitu nahi dituen legea gaitzesten du :  epaileak sindikatu militanteak ADN ematera behartzea neurriz kanpo zela ebatzi zuen eta ondorioz, ukatzea eskubide bat.  

Aitzinamendu nabarmena da eta esperantza iturria lege horren aurka ari izan diren militante politiko edo sindikalentzat. Horrela, Jean-Michel Ayçagueren auzia kasazio gortean (urte bukaeran iragatekoa) testuinguru berri batean kokatuko da, Compiègneko epaileen erabakia jurisprudentzia egin behar bailuke. Gisa bera  euskal militante gazte eta Korsikako  STCko sindikalistak eta Guadalupako UGTGkoei doakionez.  

Xavier Mathieuren auziaren erabakia mobilizazioari esker izan da eta ADN frogen aurka  jarraitzera bultzatzen gaitu.

Le 7 juillet 2011
Oldartu

Mise à jour le Jeudi, 07 Juillet 2011 18:34