Menu principal

Contre les mesures scélérates PDF Imprimer Envoyer
Emploi - Précarité
Lundi, 28 Janvier 2013 21:51

Pour nos emplois et nos salaires, pour nos droits,

CONVERGENCE DES LUTTES!

Pas de répit pour les classes populaires et le monde du travail !

C’est l’avalanche des hausses en janvier, avec +2,5% pour le gaz et l’électricité, + 2,3% pour les

tarifs SNCF, +5% pour la redevance TV, sans parler des timbres, de la bière, et des impôts : avec le gel du barème, 200 000 foyers non imposables le seront désormais et des centaines de milliers d’autres passeront à la tranche supérieure.

Par contre les salaires sont bloqués, le SMIC a certes été relevé...de 0,3%, 3 centimes de l’heure !

Les licenciements et suppressions de poste se multiplient, le chômage a augmenté de près de 11% en 2012, avec des hausses record ces derniers mois.

Comment vivre décemment dans ces conditions !

Mais pour les grands patrons et les gros actionnaires, la fête continue !

Les titres des grandes entreprises du CAC40 ont grimpé de 15% en 2012. Indifférentes à la crise, les rémunérations des grands patrons s’envolent avec par exemple 19,6 millions d’euros pour le PDG de Publicis.

Le gouvernement Hollande, comme son prédécesseur, est à leur service et vient d’offrir aux entreprises 20 milliards de crédits d’impôt. Il ne s’arrête pas là, se félicitant aujourd’hui de l’accord conclu entre le Medef et une minorité syndicale docile (CFDT, CFTC, CGC), véritable coup de massue contre le code du travail.

Un accord scélérat

Il comble les vœux du patronat. Sous le prétexte de difficultés économiques, les patrons pourraient diminuer les salaires, faire varier la durée de travail, imposer la mobilité. Pour celui ou celle qui refuse... ce serait la porte! Les licenciements seraient facilités. Quant aux contreparties – taxation d’ailleurs compensée des CDD, complémentaire santé minimale qui de plus remplirait les poches des assurances privées etc. - elles sont dérisoires. Cet accord n’empêchera ni licenciements ni suppressions de postes. Il suffit déjà d’en voir l’application chez Renault qui augmente le temps de travail de 7%, introduit la mobilité...tout en supprimant 7 500 postes !

Le gouvernement s’apprête à traduire cet accord dans la loi. Ce serait un recul historique pour le monde du travail. La CGT et FO ont semé le doute en participant aux discussions mais n'ont finalement pas signé, c'est un premier pas. L’heure est aujourd’hui à organiser et développer la mobilisation dans les entreprises, dans la rue, pour que cet accord parte où il aurait dû rester, à la poubelle !

Il faut un mouvement d’ensemble !

Grèves et manifestations se succèdent, à PSA, à Sanofi ou chez Virgin... le 31 janvier dans la Fonction Publique. Les attaques sont les mêmes partout, et s’intensifient, avec toujours plus de précarité, de chômage et d’exploitation, toujours plus de pression sur les travailleurs-euses et des salaires de plus en plus misérables, dans le public comme dans le privé. Les exigences sont les mêmes partout : en finir avec les licenciements, les suppressions d’emplois, partager le travail entre toutes et tous sans perte de salaire, des revenus corrects pour vivre dignement...

La grève reconductible qui a démarré à PSA Aulnay, avec volonté d'extension aux autres entreprises, montre la voie. Il est temps de coordonner les luttes en une riposte d’ensemble, seul moyen de faire reculer patronat et gouvernement.

 

Langileen aurkako neurriak borrokatzeko

Gure enpleguak, hilabete sariak eta eskubideen alde

BORROKEN KONBERGENTZIA !

Eraso etenik ez da langileentzat !

Prezioen emendazioak urtarrilean ; gasa eta elektrizitatea + % 2,5 , trena +% 2,3, telebista + % 5 gehi tinbreak, garagardoa... eta zergak : baremoa izoztua baita, orain arte ordaintzen ez zuten askok ordaindu beharko dute eta beste askok orain arte baino gehiago.

Hilabete sariak, aldiz, blokatuak dira ; gutxienezko hilabete saria (SMICa) ... % 0,3z emendatua izan da, 3 zentimo orduko !

Kanporaketak eta enplegu murrizketak biderkatzen dira ; 2012an, langabezia abantzu % 11z igo da eta hilabeteak pasa arau geroz eta fiteago emendatuz doa.

Nola bizi horrelako baldintzetan ?

Enpresa handientzako nagusientzat eta akziodun handientzat, festa da aldiz !

CAC40eko enpresa handien tituluak % 15z emendatu dira 2012an. Krisiari muzin eginez, nagusi handien irabaziak maila izugarri bateraino heltzen dira : 19,6 milioi euro adibidez Publiciseko PDGrentzat.

Hollande gobernamenduak, lehenagokoa bezala, men egiten die eta enpresei 20 miliar zerga kreditu eskaini berri die. Are gehiago : MEDEF ek eta sindikatu guttiengo batek izenpetutako akordioagatik pozten da, lan kodigoaren aurkako egiazko laban golpe bat delarik.

Akordio ustel bat

Nagusien ametsa zen. Zailtasun ekonomikoak aitzakiatzat hartuz, hilabete sariak tipitzen ahalko lituzkete, lanaldia luzatu, mugikortasuna inposatu. Ados ez direnak... kanpora ! Lizentziamenduak erraztuak izanen lirateke.

Horren truke, porroska batzuk : kontratu mugatuak tasatuak baina konpentsazioekin, sendatzeko asegurantza osagarri guttienezko bat, asegurantza konpainia handien sakelak beteko dituenak, eta abar. Akordio horrek ez ditu lizentziamenduak eta enplegu murrizketak saihestuko. Aski da Renault enpresak nola baliatzen duen ikustea : lanaldia % 7z emendatua, mugikortasuna inposatua.... eta mementu berean, 7500 postu kenduak !

Akordioa lege bihurtzekotan da. Gibelatze historikoa litzatekeena langileentzat. CGT eta FO sindikatuek ez dute izenpetu, lehen urrats bat da.

Akordio honen aurkako mobilizazioa antolatzea enpresetan, karrikan premiatsua dugu.

Mugimendu zabal eta batua beharrezkoa da !

Grebak eta manifestaldiak biderkatzen dira, PSAn, Sanofin, Virginen... urtarrilaren 31an funtzio publikoan. Erasoak denetan berdinak dira, prekarite, langabezi eta zapalkuntza gehiago ondorioztatuz, presio geroz eta gehiago langileengan, hilabete sari geroz eta tipiagoak, enpresa publikoan izan edo pribatuan. Eskakizunak denetan berdinak dira : lizentziamendurik ez, enplegu murrizketarik ez, lanaren banaketa hilabete sariak tipitu gabe, errenta egokiak...

PSA Aulnayn hasitako greba jarraikiak, beste enpresetara hedatu nahi dena, bidea erakusten digu. Borrokak koordinatu behar ditugu, erantzun azkar eta zabala antolatzeko ; hau da gobernamendua eta patronala gibelarazteko bide bakarra !

Mise à jour le Lundi, 28 Janvier 2013 22:02